RDM Vidéo : droits négociés auprès des éditeurs. Droit de prêt gratuit, de consultation gratuite, droit locatif, droit de projection publique non commerciale, pour médiathèques publiques et collectivités

Fournisseur de programmes audiovisuels et multimédia
pour les médiathèques, BDP, bibliothèques,
établissements scolaires, comités sociaux et économiques, collectivités...

JEANS, UNE PLANÈTE EN BLEU

RemarquableRemarquable  
Genre : Société / Histoire & civilisations - Année : 2010
Public : Tous publics
Réalisation : Thierry Aguila
Mots clés : bleu, couture, culture populaire, entreprise, mode, mondialisation, stylisme, tissu, vêtement

Pour commander cet article,
vous devez être identifié.


Identifiez-vous, si vous êtes déjà inscrit, sinon créez-vous un compte.

RÉSUMÉ

En 2000, dans une mine d'argent abandonnée, est découvert un jeans Levi's datant des années 1880. Mis aux enchères sur Ebay, ce jeans, vendu à l'origine 0,99 $, atteint 46 532 $ ! Cette histoire incroyable est un précipité de ce que représente le jeans : objet de masse tissé de légende, témoin de la naissance du monde industriel, héros du Far West, vêtement planétaire, unisexe et trans-générationnel, icône de la modernité depuis 150 ans. Traversant le marketing balbutiant, l'Internet, l'univers des collectionneurs, les bouleversements politiques jusqu'à la mondialisation, le jeans, dont la longévité et la popularité défient le temps, se pose en véritable mystère... Pourquoi lui ?

Le film ouvre un jeans légendaire, le plus vieux jeans du monde conservé dans une chambre forte. Il sert de support à une séquence très visuelle, fortement graphique, « formatrice » à la culture « denim ». On se promène sur le jeans, en se penchant sur les détails fondamentaux de l'objet. Sont ainsi racontés l'invention géniale des rivets de poches, l'origine véritable des mots « denim » et «blue-jeans » et l'importance de l'utilisation de l'indigo dans le célèbre délavage de la toile, bref les trois piliers de ce qu'est un « jeans ». Cette séquence propédeutique, tout en évitant la construction chronologique, livre les clefs de l'objet dans lequel l'histoire s'inscrira toujours au plus profond avec l'apparition ou la disparition d'éléments (rivets, fils, tissage), de matière (qualité de coton, poids au m2), de coupe (modes diverses, économies de guerre), de forme (agrandissement de la population, port par les femmes). Elle lance une sorte de « time-line » historique qui viendra tout au long du film ponctuer la saga du jeans.
De San Francisco, berceau de la culture denim à Osaka où sont dorénavant fabriquées les plus belles toiles de jeans du monde, en passant par l'Afrique le film explore ensuite la « planète en bleu », via un dispositif qui voit les gens de la rue porteurs de jeans, poser face à la caméra, aux quatre coins du monde.
Portés par des intervenants incontestables (créateurs de mode célèbres, collectionneurs passionnés, patrons de grandes entreprises, sociologues, etc...), chacun de ces acteurs du jeans livrant son savoir ou ses compétences mais parlant aussi de son rapport intime à ce vêtement si particulier, plusieurs grands chapitres sont traités dans le film, sortes de « poches » consacrées chacune à un aspect du jeans :
- L'économie au travers de la fabrication actuelle d'un jeans, du commerce de luxe à la globalisation, en passant par l'écologie, les bataille publicitaires, la vente sur Internet, la guerre des brevets ou le commerce équitable.
- La culture, cinéma, pop music et mouvements sociaux. De la jeunesse soviétique pour qui le jeans est un signe de rébellion aux hippies qui revendiquent l'amour libre, le jeans a été un vêtement « politique ». Le jeans est le premier artéfact de culture mondiale, le premier à sublimer l'origine géographique, sociale, politique ou raciale. Quand on le porte, on revêt une mythologie, celle des cow-boys et du Rockn' Roll et en même temps, un enfant de dix ans, totalement hermétique à la culture hippie ou au western va adorer son denim !
- L'industrie de l'origine à nos jours, l'invention du jeans est contemporaine de l'ère industrielle capitaliste et son destin y est intimement lié, car avec lui naissent le marketing, la publicité et le lobbying économique. Et cela continue : quand Steve Jobs, patron d'Apple, présente en exclusivité mondiale son Ipod, véritable révolution technologique des années 2000, il le sort théâtralement de la poche gousset de son jeans !
- Et pour finir, l'intime, le rapport au corps, au désir, à la représentation, au sexe, au travers des collectionneurs, fétichistes, artistes et créateurs de mode. Car, en devenant un vêtement unisexe, le jeans a littéralement incarné la libération des moeurs des années 60 et il reste de nos jours un objet de fantasme, un incontournable de la mode.
Le blue-jeans suit son destin, devenant tour à tour vêtement de travail, vêtement politique, vêtement planétaire. « Une planète en bleu » porte ainsi un regard transversal et ludique sur le phénomène jeans, sur nos vies et sur notre civilisation.

DOSSIER THÉMATIQUE

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Pays France
Durée 00:54
Titre original
Titre français Jeans, une planète en bleu
Mise en scène
Scénario
D'après
Musique
Année 2010
Site officiel
Code-barres V99999004486
Editeur Les Films du Tambour de Soie
Sortie 17/06/2021
Type édition Simple
Nombre de disques 1 DVD
Zone 2
Format vidéo 16/9
Format audio Dolby Digital 2.0
Langues anglais, français
Sous-titres
Sourds et malentendants
Audiovision
Produits inclus

Pour profiter de toutes les fonctionnalités du site de RDM et commander ces films DVD ou Blu-ray, vous devez être identifié.

Identifiez-vous si vous êtes déjà inscrit sinon créez-vous un compte.