RDM Vidéo : droits négociés auprès des éditeurs. Droit de prêt gratuit, de consultation gratuite, droit locatif, droit de projection publique non commerciale, pour médiathèques publiques et collectivités

Fournisseur de programmes audiovisuels et multimédia
pour les médiathèques, BDP, bibliothèques,
établissements scolaires, comités sociaux et économiques, collectivités...

EL NOUR

 

PRÉSENTATION

LA VERSION VINYLE DU PREMIER ALBUM ÉVÈNEMENT DE LA JEUNE SOPRANO ÉGYPTIENNE FATMA SAID, LA RÉVÉLATION DU GRAND CONCERT DE PARIS LE 14 JUILLET 2020 DEVANT 3 MILLIONS DE TÉLÉSPECTATEURS. UNE VOIX LUMINEUSE, UNE PRÉSENCE CAPTIVANTE ET UNE AISANCE IRRÉSISTIBLE. La version vinyle édition limitée du premier album événement de Fatrma Said. Révélée lors du Grand Concert de Paris du 14 juillet 2020 grâce à sa voix lumineuse et sa présence captivante, la jeune soprano égyptienne Fatma Said, nouvelle signature Warner Classics, nous invite à découvrir son interprétation irrésistible de mélodies françaises (Ravel, Bizet, Berlioz, Gaubert), arabes (Rahbani, Hosni, Abdel-Rahim, Darweesh) et espagnoles (de Falla, Garcia Lorca, Serrano, Obradors), trois cultures chères à son coeur. PREMIER RÉCITAL DE LA SOPRANO ÉGYPTIENNE FATMA SAID, 'EL NOUR' BRILLE PAR SON MÉLANGE D'OEUVRES CLASSIQUES FRANÇAISES ET DE CHANSONS POPULAIRES ESPAGNOLES ET ARABES. La jeune soprano égyptienne Fatma Said, louée pour la luminosité et la richesse des couleurs de sa voix, fait ses débuts discographiques pour Warner Classics avec El Nour. Son programme traverse les cultures, combinant des chansons d'art de compositeurs français, espagnols et égyptiens avec des chansons folkloriques égyptiennes et des chansons populaires du Moyen-Orient. Comme elle l'explique, " 'El Nour' en arabe signifie 'Lumière', et cet album met en lumière la façon dont une musique qui a été interprétée de nombreuses fois peut être perçue sous un autre angle. L'idée est de relier trois cultures - arabe, française et espagnole - et de montrer combien, malgré les différences culturelles, géographiques et historiques, elles ont en commun en terme de musique". " Warner Classics avait initié son partenariat avec la jeune soprano Fatma Said par un air disponible exclusivement en numérique, Les Filles de Cadix de Léo Délibes. Étonnamment, celui-ci n'est pas repris dans son premier album, pourtant mélange de chants français de compositeurs célèbres et de mélodies populaires andalouses ou arabes, souvent liées de près ou de loin à la patrie de la chanteuse. Celle-ci introduit son récital par le cycle Schéhérazade de Ravel, sur lequel l'ombre de Régine Crespin ne pourra perturber l'auditeur, tant on retrouve chez la chanteuse du Moyen-Orient ce timbre si brillamment porté vers le grave, fait d'une sublime palette de noires subtilement moirées. Une légère tendance à altérer le " s " français se remarque, mais ne peut remettre en cause une diction pour le reste d'une superbe précision, développée, une fois de plus, par l'accompagnement idéal de Malcolm Martineau. Dès le premier chant, Asie, la concentration de la voix crée une atmosphère soutenue par le pianiste, tout simplement magistral lorsqu'il doit relayer seul le mot " mystère ", puis ensuite " sous un vieux rythme ensorceleur ". La partition, d'abord exclusivement pour piano, est par la suite relevée dans La flûte enchantée par le ney de l'excellente Burcu Karada?. Cet instrument ancestral, fait d'un tube en roseau, apporte une tonalité orientale particulièrement adaptée aux couleurs ravéliennes. Puis des Français encore, Zaïde de Berlioz précède le rare Repos en Égypte de Philippe Gaubert, toujours aussi bien soutenus par le piano de Martineau et aussi bien défendus par Said, tant au chant que par ces mots retranscrit dans le livret de l'album. Les Espagnols alternent avec les compositeurs français, comme la guitare de Rafael Aguirre prend le relai sur le piano, elle aussi d'une remarquable subtilité dans l'accompagnement. Said aborde d'une palette et d'une prononciation adaptées le sombre Tus ojillos negros de Manuel de Falla, puis éclaire la Marinella d'Obrador, tandis que trois chansons antiques de García Lorca nous emportent dans les lumières andalouses. Puis revient Martineau, cette fois pour accompagner Ana Bent El Sultan du compositeur égyptien Gamal Abdel-Rahim. Le ney réapparait, encore plus envoûtant, avec l'Adieu de l'hôtesse arabe de Bizet, avant que se mêlent d'autres artistes traditionnels et de jazz, pour revisiter quelques chants d'Égypte et du Liban, dont le langoureux Aatimi Al Naya Wa Ghanni de Najib Hankash."

TITRES

INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES

Pays
Label Warner classics
Editeur Cmc
Distributeur Warner music france
Type édition Simple
Nombre de CD 1 vinyle 33 T 30 cm
Durée 01:48
Code-barres 0190296715709
Récompense
Date sortie 24/09/2021
Collection
Matériel d'accompagnement
Site officiel
poids 120g

FICHES BIOGRAPHIQUES WIKIPÉDIA

Pour profiter de toutes les fonctionnalités du site de RDM et commander ces films DVD ou Blu-ray, vous devez être identifié.

Identifiez-vous si vous êtes déjà inscrit sinon créez-vous un compte.